Eau de qualité

Piscine Gunite :

Spécialiste du domaine aquatique depuis 1959

L’eau d’une piscine peut être claire et limpide tout en étant contaminée par des germes et des organismes pathogènes, qui causent des maladies. Elle peut aussi être turbide, blanchâtre et peu invitante sans toutefois être contaminée.

Lien existant entre la filtration, la circulation et la chimie de l’eau

Une bonne gestion de l’eau requiert la compréhension des trois principaux éléments pouvant influencer la qualité de l’eau d’une piscine ou d’un spa, qui sont :

  • La filtration
  • La circulation
  • La chimie de l’eau

 

Ces trois éléments sont étroitement reliés et doivent être et traité comme tel. Toute tentative de traiter un ou plusieurs de ces facteurs à la fois ne permettra pas nécessaire d’obtenir une eau aux qualités désirées.

La totalité du volume d’eau d’une piscine doit circuler au moins une fois par jour. Pour obtenir une eau de meilleure qualité, il est cependant recommandé d’assurer 3 recirculations complètes par jour.

Aspect chimique de la qualité de l’eau

Il faut considérer trois spécificités de l’eau afin d’en déterminer la qualité.

  • Effet corrosif de l’eau 

La corrosion survient lorsqu’un métal est attaqué par les produits chimiques de son environnement. La rouille est la forme de corrosion la plus couramment observée dans les piscines de béton. Il est aussi très fréquent d’observer l’effritement du béton, la décomposition d’éléments métalliques, la dégradation des rampes et des échelles. La décomposition des tuyaux de cuivre dans un système de chauffage provient également de la corrosion.

 

  • Tartre :

Le tartre (carbonate de calcium) présent dans l’eau finit par se déposer sur les surfaces de béton ou sur la toile de fond de votre piscine, ce qui la rend plus rugueuse. Une concentration élevée en carbonate de calcium nuit à la turbidité de votre eau, qui devient plus trouble. 

 

  • Équilibre :

L’équilibre acido-basique de l’eau de piscine est déterminé par l’interaction de 3 indicateurs : le pH (potentiel Hydrogène), le TAC (Titre alcalimétrique complet), le TH (Titre hydrotimétrique).

Il y a 5 paramètres qui permettent de dire si l’eau est équilibrée ou non

  • La température : la température se situe normalement entre 70 et 90 °F et ceci n’a qu’une très faible influence sur l’équilibre de l’eau des piscines. Lorsque nous atteignons des températures extrêmes, comme (104 °F) pour les baignoires à remous, les effets sur l’équilibre de l’eau deviennent plus marqués
  • Le total des solides dissous : le total des solides dissous est la somme de tous les produits chimiques dissous et accumulés dans l’eau. Ne pas confondre ces solides avec les solides que l’on peut trouver en suspension dans l’eau et qui sont éliminés par le filtre

Les deux paramètres susmentionnés ont une très faible influence sur l’équilibre de l’eau et ne seront par conséquent pas approfondis.

Examinons donc les trois autres paramètres

  • pH de l’eau
  • Dureté de l’eau (calcaire)
  • Alcalinité de l’eau (TAC)

Une eau bien équilibrée est la garantie d’une efficacité optimale des produits de traitement, d’une bonne conservation des équipements et d’une parfaite qualité de baignade.

Pour vérifier la qualité de l’eau de la piscine ou du spa, une visite chez Piscine Gunite est indispensable. Elle permet de connaître en quelques minutes la concentration de désinfectant, le pH, l’alcalinité et la dureté de l’eau. La présence d’une bonne trousse d’analyse (ex. : Taylor) à la maison est aussi un outil essentiel

Le pH de l’eau

Un bon pH est essentiel pour l’entretien.

Quand on mesure le pH, on voit si l’eau est trop acide (pH trop bas) ou trop basique (pH trop élevé). Le pH idéal de l’eau d’une piscine ou d’un spa se situe entre 7.2 et 7.4 (très légèrement basique - pH neutre à 7).

Il faut savoir que de petites variations du pH de l’eau peuvent avoir des conséquences énormes sur l’état de l’eau. Lorsque le pH est trop acide (pH trop bas), l’eau est néfaste tant pour les baigneurs que pour les équipements. Lorsqu’une eau trop basique (pH trop élevé), elle devient est corrosive et trouble (présence de calcaire). Un pH excessivement basique annule l’action des produits (inefficacité du chlore) et irrite la peau et les yeux.

Le pH se régule grâce à des produits adaptés, comme le pH moins (pour diminuer le pH).

La dureté de l’eau (le paramètre le plus souvent oublié)

La dureté représente la teneur en sels minéraux (calcium et magnésium) de l’eau. Une eau dure est une eau calcaire.

Il est indispensable de contrôler également la dureté de l’eau, car une eau douce favorise la corrosion et une eau dure est source d’entartrage.

Le seuil idéal de dureté se situe à une concentration de 200 ppm à 250 ppm s’il s’agit d’une piscine avec une toile et à une concentration de 250 ppm à 350 ppm s’il s’agit d’une piscine en béton.

On peut utiliser un rehausseur de dureté (CAL) si l’eau est trop dure.

L’alcalinité de l’eau

L’alcalinité de l’eau indique le pouvoir tampon de l’eau. Il s’agit de la capacité de l’eau à absorber des variations de pH. C’est donc une donnée importante pour la stabilité chimique de l’eau. Si l’alcalinité de l’eau est faible, le pH de l’eau de la piscine ou du spa sera instable

La concentration idéale se situe entre 80 et 150 ppm.

La correction de l’alcalinité totale est nécessaire pour maintenir un bon pH.

On peut augmenter cette valeur ou la corriger grâce à des produits correctifs spécifiques (Trol ou ph-). Généralement, si l’alcalinité de votre eau est parfaite, le pH le sera également.

Une eau dite équilibrée est une eau dont le pH, la dureté calcaire et l’alcalinité sont adéquats.

Désinfectant : agent qui réduit significativement la présence de micro-organismes

Pour une eau désinfectée et désinfectante, il faut une présence permanente d’une concentration minimale de produit désinfectant. Par exemple, lorsque le traitement se fait au chlore, il est conseillé d’avoir un taux de chlore libre entre 1 et 3 ppm. Si le traitement est au brome, la concentration de brome doit être entre 2 et 4 ppm.

Une concentration insuffisante de désinfectant peut être une source d’irritation de la peau et des yeux et favoriser la dégradation de l’eau (eau verte, eau trouble). Une eau de piscine qui dégage une forte odeur d’ammoniac est un signe de saturation en chloramine (chlore combiné avec des matières azotées). La chloramine n’agit alors plus comme désinfectant. Seule une bonne concentration de désinfectant assure une eau sécuritaire, exempte de bactéries.

Les désinfectants les plus connus

  • Hypochlorite de sodium = chlore liquide ou Générateur de chlore au sel (produit du chlore liquide)
  • pH 13
  • Force active 12 %
  • Rondelle
  • pH 2,9
  • Force active 90 %

 

  • Hypochlorite de calcium
  • pH 11
  • Force active entre 45 % et 65 % (selon la qualité du chlore employé)

 

  • Brome
  • pH 4,0
  • Force active 96 %

Il faut tenir compte du désinfectant utilisé, car le pH est différent pour chacun. Cela aura une répercussion sur l’équilibre de l’eau.

Une eau claire ne veut pas dire une eau exempte de bactéries

À noter que les paramètres à vérifier pour assurer l’équilibre de l’eau de votre spa diffèrent quelque peu des paramètres recommandés pour une piscine. Présentez-vous à notre magasin pour connaître les différences et pour bien démarrer votre saison.

Le renouvellement de l’eau du spa

Vous devez renouveler votre eau tous les 1 à 4 mois. Cette durée est plus ou moins longue selon la fréquence des entretiens de votre spa et selon la qualité de l’eau (présence de mousse, eau trouble, équilibre difficile à maintenir, forte fréquentation, etc.). Pour faciliter davantage la gestion de votre eau, il est également conseillé d’effectuer une déconcentration de l’eau tous les 15 jours, en enlevant 1/4 à 1/3 de l’eau présente dans le spa et en la remplaçant par autant d’eau neuve.

Conseil :

  • Prendre une douche avant de rentrer dans le spa limite considérablement la pollution apportée par les baigneurs.